DOSSIER: les chemins de l'éducation

Mais qu'est-ce que cela signifie, au fond, faire de l'éducation permanente ?

Par Marie-Pierre JADIN

 

Nous sommes une association d'éducation permanente. Il est parfois utile de se rappeler ce que cette expression signifie. Alors voici quelques explications...

D'après la Fédération Wallonie-Bruxelles :

« Selon l'article 1er du décret du 17 juillet 2003, une organisation d’éducation permanente a pour objectif de favoriser et de développer, principalement chez les adultes...

  • une prise de conscience et une connaissance critique des réalités de la société ;

  • des capacités d’analyse, de choix, d’action et d’évaluation ;

  • des attitudes de responsabilité et de participation active à la vie sociale, économique, culturelle et politique.

Le concept d'éducation permanente trouve ses racines dans celui de l'éducation populaire qui, dès les années 20, avait pour rôle l'émancipation culturelle et sociale des travailleurs.

En 1971, un nouvel arrêté royal est adopté, qui renforce le soutien des associations d'éducation populaire, qui deviennent associations d'éducation permanente. En effet, le souci est de concerner tous les citoyens et non plus seulement les personnes issues des milieux dits « populaires ».

En 1976, un décret est voté, « fixant les conditions de reconnaissance et d’octroi de subventions aux organisations d’éducation permanente des adultes en général et aux organisations de promotion socio-culturelle des travailleurs. »

Un nouveau décret a été adopté en 2003, décret par lequel « l’éducation permanente en Fédération Wallonie-Bruxelles reste à bien des égards spécifique dans l’espace européen, par sa démarche, par son inscription dans le champ de la culture et par la politique de reconnaissance et de soutien structurel par les pouvoirs publics. L’originalité de cette démarche culturelle est en outre proche de préoccupations et d’enjeux qui trouvent actuellement une large réceptivité tant en Belgique qu’en Europe, via "l’éducation non formelle", "l’éducation à la citoyenneté" ou encore "l’éducation tout au long de la vie". »

Les associations d'éducation permanente s'adressent à des publics différents (ce ne sont plus nécessairement des publics dits « populaires » ou précarisés, avec des méthodes différentes, et des objectifs différents également. Mais certains de leurs enjeux sont communs, comme le signale sur son site le CPCP : il s'agit de « promouvoir, réaffirmer, questionner les fondements d’une société démocratique et solidaire face aux inégalités constatées sur le terrain. »

Souvent, la démarche participative est mise en avant également : il s'agit de partir « du vécu, des besoins et des attentes des personnes rencontrées. »

Et à l'ACi ?

Voici quelques extraits des options de l'ACi, adoptées en assemblée générale en 2006 :

L'ACi veut « promouvoir une réflexion lucide sur l’évolution de la société, en vue de travailler à rendre le monde plus humain pour tous, dans la ligne de l’Évangile. »

La démarche se déploie en trois temps : voir - juger (discerner) - agir

Ce travail vise à encourager une action – individuelle ou collective – pour plus de justice pour tous.

L’ACi apporte aux membres :

  • un espace d’échanges chaleureux et constructifs ;
  • du sens et de la cohérence dans leurs vies remplies d’activités et de préoccupations familiales, professionnelles et sociales ;
  • une aide pour une participation active à la vie sociale, culturelle, économique ou politique.

L’ACi demande aux membres de s’impliquer par :

  • la sincérité dans les échanges ;
  • l’ouverture à une remise en question personnelle ;
  • une action dans leur milieu de vie ;
  • un accueil du message évangélique qui interpelle et met au service des plus faibles.

L’ACi forme des chrétiens et des citoyens lucides, responsables, actifs, créatifs et solidaires !

La démarche de l'ACi s'inscrit donc dans ce cadre d'éducation permanente, avec une spécificité cependant : le soutien de l'évangile, qui permet aux membres de faire des ponts entre la parole du Christ et ce qu'ils constatent dans leur quotidien.

--------------------------------

Sources :

Archive: 
Pas archivé