LU POUR VOUS

Homo Deus, de Yuval Noah Harari

« Une brève histoire de l’avenir »

Par Monique GILLES

L’auteur n’est pas à un paradoxe près : une « brève » (dit-il) histoire de 400 pages (faisant suite aux 400 pages de « l’Homo Sapiens ») lues avec un grand intérêt ! « Aperçu vertigineux des rêves et des cauchemars qui façonneront le XXIème siècle » dit la 4ème de couverture : nous sommes prévenus !

Harari enseigne l’histoire à l’Université de Jérusalem. Dans les pages offertes à notre curiosité, il se situe comme une sentinelle placée aux points stratégiques de la société et relève les indices des changements profonds auxquels nous nous adaptons bon gré, mal gré, qu’il s’agisse de médecine, de santé, de structures familiales, d’économie mondiale, de luttes sociales, d’art et de religions.

Sa façon de conter remporte un vif succès car il a le don d’enseigner, de capter l’attention sur des questions brûlantes, de raconter des histoires à propos de « la Grande Histoire » de nous faire sourire grâce au recul que permet l’humour bienveillant et lucide.

La bibliographie digne d’une bibliothèque entière, ses collaborateurs et ses correcteurs ont permis des ajustements nécessaires compte tenu des nombreux sujets abordés.

Et si nous ne sommes pas toujours d’accord au plan philosophique, les questions qui nous taraudent sont abordées de façon à nous ouvrir à de nouvelles façons de penser, d’opérer des synthèses et peut-être de nous engager dans la société.

Il ne se permet aucun atermoiement, ni de vision manichéenne.

Par delà l’accumulation des connaissances, la recherche de puissance et « d’immortalité » (« homo deus ») il rappelle la place primordiale de la conscience, du sens et du bonheur.

Dans sa retraite de « méditant » il sauve tout ce qu’il y a de sacré dans l’homme comme des millions d’autres : la présence, l’écoute et le partage de nos dons.

Archive: 
Pas archivé