VIE INTERNATIONALE

Quoi de neuf pour le MIAMSI au Conseil de l’Europe ?

La session d’hiver de la Conférence des OING s’est tenue à Strasbourg du 21 au 24 janvier 2013. Les délégués du MIAMSI ont participé à l’ensemble des réunions des commissions et à la plupart des groupes de travail. A noter plus particulièrement :

Pour les groupes de travail :

  • Culture et Education :
    • Mise au point du guide d’entretien sur le métier d’enseignant au XXIième siècle,
    • Mise en place du groupe: « Vivre ensemble au XXIième siècle ».
  • Droits de l’Homme :
    • Religions et Droits de l’Homme : finalisation de la présentation du rapport.
  • Démocratie - Cohésion Sociale et Enjeux Mondiaux
    • Elaboration d’un texte sur « La démocratie véritable »

 

La Conférence des OING a proposé aux votes deux recommandations et une résolution (aux divers acteurs du Conseil de l’Europe, y compris aux OING membres de la Conférence) :

  • Une recommandation à propos de la torture encore trop souvent utilisée par les services des états,
  • Une recommandation sur « La démocratie véritable » qui est loin d’être respectée dans tous les pays du continent européen,
  • Une résolution pour assurer un suivi de la journée du refus de la misère organisée par la conférence le 17 octobre 2012. Cette résolution a pour titre « Agir ensemble pour éradiquer la grande pauvreté en Europe ».

A noter que les responsables de la Conférence des OING ont d’ores et déjà été reçus par la Secrétaire Adjointe du Conseil de l’Europe qui s’est engagée à soutenir les actions de « lutte contre la misère » proposées par la Conférence. Une sensibilisation de type transversal a été envisagée pour que tous les secrétariats du Conseil se sentent concernés et aboutissent à des actions concrètes. La grande pauvreté n’est pas seulement une atteinte à la dignité des personnes, mais elle est également une entrave à la vie démocratique et à l’Etat de droit.

Le groupe des OING chrétiennes (CINGO) s’est également réuni durant cette session. Outre l’échange habituel sur les participations aux divers groupes et commissions, une réflexion approfondie a été menée sur les changements de société et leurs conséquences dans la vie quotidienne.

Ce sont les projets de lois sur le mariage et l’adoption qui ont donné lieu à témoignages et échanges. La participation de Mgr Kratz, de la commission « Famille et société » de la Conférence des évêques de France a permis de mesurer les enjeux importants de ces lois quant à la vie familiale en général et aux droits de l’enfant en particulier.

Le thème du prochain rendez-vous traitera des questions d’éducation.

Archive: 
Archivé