ACTU D'EGLISE

Merci Très Saint Père

 

Au moment de rédiger ces Notes de Travail nous prenons connaissance de la déclaration de démission qu’a prononcée le Pape Benoît XVI et la trouvons remarquable de lucidité et d’humilité. Son courage pour aller à l’encontre de la tradition et sa dignité méritent respect et force l’admiration.

Le temps nous manque aujourd’hui pour analyser cette décision, pour nous interroger plus avant par rapport aux conséquences que la démission du Pape pourra avoir sur l’avenir de l’Eglise ; mais nous nous engageons à publier un article dans le prochain numéro des Notes de travail.

En attendant, voici la réaction de quelqu’un qui nous est cher : il s’agit de Monseigneur LANDEL, évêque à Rabat (Maroc). Cette réaction rejoint la nôtre sur bien des points.

« Même si la démission du Saint Père nous a surpris beaucoup, car "cela ne se fait pas", nous ne pouvons que dire merci à Benoît XVI pour ce geste qui ne peut être que prophétique.

Merci pour le courage que ce geste manifeste. Le courage d’une personne qui "reconnaît en toute clarté que physiquement, psychiquement et spirituellement" elle ne peut plus assumer la charge de son Ministère. Le courage de se reconnaître homme parmi les hommes, malgré la lourde responsabilité qui faisait que tous les regards convergeaient sur lui. Le courage de prendre une décision, seul en conscience. Le courage de regarder le bien de l’Eglise, plus que celui de sa personne.

Merci pour la liberté que ce geste exprime. Il fut fait dans un contexte qui n’était pas du tout prévu, non pas pour provoquer, mais parce que c’était le moment. Il ne s’agissait pas de se demander si cela ferait plaisir, mais devant la reconnaissance de son état, librement, dans son cœur à cœur avec le Seigneur il a pris sa décision "pour la plus grande gloire de Dieu" ;

Merci pour cette humilité vécue tout simplement. Il aurait très bien pu se dire que cela ne s’est jamais fait, pourquoi le ferait-il ? Mais il a su regarder l’Église plus que son intérêt personnel. Quel signe important manifeste-t-il ainsi en terminant son pontificat. Cette humilité qui s’est manifestée tout au long de sa vie, même au milieu des charges les plus importantes qu’il a acceptées d’assumer. Lors de ma dernière rencontre privée avec lui, je revois son sourire, son écoute, son intérêt pour ce que nous vivions ; nous étions deux frères heureux de partager !

Son Pontificat n’aura pas été facile avec de graves questions à traiter. Mais il a avancé, prenant, dans de nombreux domaines, des décisions qui aideraient l’Eglise, à retrouver le chemin du témoignage authentique. Et en partant il nous invite à « retrouver la boussole du Concile » en approfondissant notre foi.

Pour nous qui vivons au Maroc, nous avons senti combien lui devenait de plus en plus cher "cette rencontre, cet accueil son estime du monde musulman". Ne pourrions-nous pas conserver cette photo inoubliable de lui, dans cette attitude d’humilité et de prière, au côté d’un responsable musulman, à la mosquée bleue d’Istanbul.

N’est-ce pas tout à fait lui, au moment où il se retire dans la paix et le silence de la prière et de l’étude.

Il se retire, mais nous continuerons à le porter dans l’affection et la prière.

Merci Très Saint Père »

+Vincent LANDEL s.c.j.

Archive: 
Archivé

Thématique: